Que dois-je faire si mon enfant développe un syndrome acétonémique? Causes et recommandations de traitement

  • Raisons

Le syndrome acétonémique se traduit par des symptômes déclenchés par une défaillance du métabolisme. Une condition désagréable apparaît lors de l'accumulation de corps cétoniques dans le sang. Des crises acétonémiques peuvent souvent se produire: déshydratation, vomissements répétés, odeur d'acétone par la bouche, fièvre légère, syndrome abdominal.

La maladie est diagnostiquée sur la base de certains symptômes, ainsi que d’analyses - ils déterminent la cétonurie, le taux élevé d’urée, le déséquilibre électrolytique.

En cas de crise acétonémique, il est important que l'enfant puisse effectuer dès que possible un traitement par perfusion, un lavement nettoyant, un régime alimentaire contenant des glucides facilement digestibles.

Qu'est ce que c'est

Le syndrome acétonémique est une affection qui se produit lorsque des processus métaboliques sont perturbés dans le corps d’un enfant, une sorte d’échec dans les processus métaboliques. En même temps, il n’ya pas de malformations d’organes, pas de violations dans leur structure même, seulement le fonctionnement du pancréas et du foie, par exemple, n’est pas régulé.

Le même syndrome est l'une des manifestations de la soi-disant anomalie neuro-arthritique de la constitution (diathèse neuro-arthritique - l'ancien nom de la même maladie). C’est un certain ensemble de traits de caractère associé à un certain travail des organes internes et du système nerveux de l’enfant.

Les causes

Le syndrome acétonémique survient plus souvent chez les enfants, mais également chez les adultes. Ses causes incluent:

  • maladie rénale - en particulier insuffisance rénale;
  • déficit en enzymes digestives - héréditaires ou acquises;
  • troubles congénitaux ou acquis du système endocrinien;
  • diathèse - neurogène et arthritique;
  • dyskinésie des voies biliaires.

Chez les nourrissons, cette affection peut être due à une gestose tardive de la femme enceinte ou à une néphropathie.

Facteurs externes causant le syndrome de l'acétone:

  • le jeûne, particulièrement long;
  • les infections;
  • effets toxiques - y compris l'intoxication pendant la maladie;
  • troubles digestifs causés par la malnutrition;
  • néphropathie.

Chez les adultes, l’accumulation la plus fréquente de corps cétoniques est due au diabète. La carence en insuline bloque l'entrée de glucose organique dans les cellules des systèmes organiques, qui s'accumulent dans le corps.

Les symptômes

Le syndrome acétonémique survient souvent chez les enfants présentant des anomalies de constitution (diathèse neuro-arthritique). Ces enfants se distinguent par une excitabilité accrue et un épuisement rapide du système nerveux; ils ont une silhouette mince, souvent trop timide, souffrent de névrose et d'un sommeil agité.

Dans le même temps, un enfant présentant une anomalie neuro-arthritique de la constitution développe la parole, la mémoire et d'autres processus cognitifs plus rapidement que ses pairs. Les enfants atteints de diathèse neuro-arthritique sont sujets à une altération du métabolisme des purines et de l'acide urique, ils sont donc susceptibles, à l'âge adulte, au développement de la lithiase urinaire, de la goutte, de l'arthrite, de la glomérulonéphrite, de l'obésité et du diabète de type II.

Symptômes du syndrome acétonémique:

  1. L'enfant a une odeur d'acétone par la bouche. La même odeur vient de la peau de l'enfant et de ses urines.
  2. Déshydratation et intoxication, peau pâle, apparition de rougeurs malsaines.
  3. La présence de vomissements, qui peuvent se produire plus de 3-4 fois, surtout lorsque vous essayez de boire quelque chose ou de manger. Des vomissements peuvent survenir dans les 1-5 premiers jours.
  4. Détérioration des tons cardiaques, arythmie et tachycardie.
  5. Manque d'appétit.
  6. Augmentation de la température corporelle (généralement jusqu'à 37,50 ± 38,50 ±).
  7. Dès que la crise a commencé, l'enfant est inquiet et agité, après quoi il devient lent, somnolent et faible. Extrêmement rare, mais des crises peuvent survenir.
  8. Dans l'estomac, il y a des douleurs crampes, des selles retardées, des nausées (syndrome abdominal spastique).

Souvent, les symptômes du syndrome acétonémique se manifestent en cas de malnutrition: une petite quantité de glucides dans l’alimentation et la prédominance d’acides aminés cétogènes et gras. Chez les enfants, le métabolisme est accéléré et le système digestif n’est pas encore suffisamment adapté; de ce fait, la cétolyse diminue, le processus d’utilisation des corps cétoniques ralentit.

Diagnostic du syndrome

Les parents eux-mêmes peuvent effectuer des diagnostics rapides pour la détermination de l'acétone dans l'urine - des bandelettes de diagnostic spéciales vendues en pharmacie peuvent aider. Ils doivent être réduits dans une partie de l'urine et, à l'aide d'une balance spéciale, déterminer le niveau d'acétone.

En laboratoire, dans l'analyse clinique de l'urine, la présence de cétones est déterminée de «un plus» (+) à «quatre plus» (++++). Attaques légères - le niveau de cétones sur + ou ++, l'enfant peut alors être traité à la maison. Les "trois plus" correspondent à une augmentation de 400 fois du taux de corps cétoniques dans le sang et de quatre à 600 fois. Dans ces cas, l'hospitalisation dans un hôpital est nécessaire - cette quantité d'acétone est dangereuse en raison du développement du coma et des lésions cérébrales. Un médecin doit certainement déterminer la nature du syndrome acétonémique: qu’il soit primaire ou secondaire, développé par exemple comme complication du diabète.

Lors du consensus pédiatrique international de 1994, les médecins ont défini des critères spécifiques pour établir un tel diagnostic. Ils sont divisés en critères de base et complémentaires.

  • les vomissements sont répétés sporadiquement, avec des attaques d'intensité variable,
  • entre les accès il y a des intervalles de l'état normal du bébé,
  • la durée des crises varie de quelques heures à 2 à 5 jours,
  • résultats négatifs de laboratoire, radiographiques et endoscopiques confirmant la cause des vomissements, en tant que manifestation de la pathologie du tractus gastro-intestinal.

Les critères supplémentaires incluent:

  • Les épisodes de vomissements sont caractéristiques et stéréotypés, les épisodes suivants sont similaires aux précédents en termes de durée, d’intensité et de durée, et les crises proprement dites peuvent se terminer spontanément.
  • des vomissements accompagnés de nausées, de douleurs abdominales, de maux de tête et de faiblesse, de photophobie et de léthargie de l'enfant.

Le diagnostic est également posé à l’exception de l’acidocétose diabétique (complication du diabète), de la pathologie chirurgicale aiguë du tractus gastro-intestinal - péritonite, appendicite. Les pathologies neurochirurgicales (méningite, encéphalite, œdème cérébral), les pathologies infectieuses et les intoxications sont également exclues.

Comment traiter le syndrome acétonémique

Avec le développement de la crise acétonémique, l'enfant doit être hospitalisé. Une correction diététique est effectuée: il est recommandé d’utiliser des glucides faciles à digérer, de limiter strictement les aliments gras, de consommer de grandes quantités de boissons. Un bon effet du lavement nettoyant au bicarbonate de sodium, dont la solution est capable de neutraliser une partie des corps cétoniques de l'intestin. La réhydratation orale est montrée en utilisant des solutions combinées (orsol, rehydron, etc.), ainsi qu’une eau minérale alcaline.

Les principales directions de traitement de l'acidocétose non diabétique chez les enfants:

1) Un régime (riche en glucides liquides et facilement disponibles avec une teneur réduite en graisse) est prescrit à tous les patients.

2) La nomination de prokinetics (motilium, metoclopramide), d'enzymes et de cofacteurs du métabolisme des glucides (thiamine, cocarboxylase, pyridoxine) contribue à rétablir plus tôt la tolérance alimentaire et à normaliser le métabolisme des graisses et des glucides.

3) thérapie par perfusion:

  • élimine rapidement la déshydratation (déficit en liquide extracellulaire), améliore la perfusion et la microcirculation;
  • contient des agents alcalinisants, accélère la restauration des taux plasmatiques de bicarbonate (normalise l'équilibre acido-basique);
  • contient une quantité suffisante de glucides facilement disponibles, qui sont métabolisés de différentes manières, y compris indépendamment de l'insuline;

4) La thérapie étiotropique (antibiotiques et antiviraux) est prescrite selon les indications.

Dans les cas de cétose modérément exprimée (acétonurie avant ++), qui ne s'accompagne pas de déshydratation importante, de troubles hydro-électrolytiques et de vomissements indomptables, une thérapie par le régime et une réhydratation par voie orale sont associés à la nomination de prokinétiques aux doses d'âge et au traitement étiotropique de la maladie sous-jacente.

Dans le traitement du syndrome acétonémique, les principales méthodes sont celles visant à lutter contre les crises. C'est un traitement de soutien très important, qui aide à réduire les exacerbations.

Traitement par perfusion

Indications pour la nomination d'un traitement par perfusion:

  1. Vomissements persistants et réutilisables qui ne s'arrêtent pas après l'utilisation de la procinétique;
  2. La présence de troubles hémodynamiques et de la microcirculation;
  3. Signes de troubles de la conscience (spoor, coma);
  4. La présence de déshydratation modérée (jusqu'à 10% du poids corporel) et sévère (jusqu'à 15% du poids corporel);
  5. La présence d'une acidocétose métabolique décompensée avec un intervalle prolongé d'anions;
  6. La présence de difficultés anatomiques et fonctionnelles pour la réhydratation orale (développement anormal du squelette facial et de la cavité buccale), des troubles neurologiques (bulbaire et pseudobulbaire).

Avant de commencer le traitement par perfusion, il est nécessaire de garantir un accès veineux fiable (de préférence périphérique), afin de déterminer les paramètres hémodynamiques, l'équilibre acido-basique et hydroélectrolytique.

Conseils nutritionnels

Produits qui sont catégoriquement exclus du régime alimentaire des enfants atteints du syndrome acétonémique:

  • Le kiwi;
  • le caviar;
  • crème sure - n'importe laquelle;
  • l'oseille et les épinards;
  • jeune veau;
  • abats - graisse, reins, cerveau, poumons, foie;
  • viande - canard, porc, agneau;
  • bouillons riches - viande et champignons;
  • légumes - haricots verts, pois verts, brocoli, chou-fleur, légumineuses sèches;
  • plats fumés et saucisses
  • renoncer au cacao, au chocolat - dans les bars et les boissons.

Le menu diététique comprend: bouillie de riz, soupes de légumes, purée de pommes de terre. Si, au cours de la semaine, les symptômes ne sont pas revenus, vous pouvez ajouter progressivement de la viande diététique (non frite), des craquelins, des herbes et des légumes.

Le régime peut toujours être corrigé si les symptômes du syndrome réapparaissent. Si vous avez mauvaise haleine, vous devez ajouter beaucoup d'eau que vous devez boire par petites portions.

  1. Le premier jour du régime, il ne faut administrer à l'enfant que des craquelins à base de pain de seigle.
  2. Le deuxième jour, vous pouvez ajouter de l’eau de riz ou des pommes au four.
  3. Si tout est fait correctement, le troisième jour, les nausées et la diarrhée disparaîtront.

Ne terminez pas le régime si les symptômes ont disparu. Les médecins recommandent de respecter strictement toutes ses règles. Le septième jour, vous pouvez ajouter à votre régime des biscuits, de la bouillie de riz (sans beurre) et une soupe de légumes. Si la température corporelle n’augmente pas et que l’odeur d’acétone a disparu, le régime alimentaire du bébé peut être diversifié. Vous pouvez ajouter du poisson maigre, de la purée de légumes, du sarrasin et des produits laitiers.

Quelle est la prévision?

En général, il est favorable:

  • avec l'âge, les crises acétonémiques cessent (généralement à la puberté);
  • la recherche opportune d’une aide médicale et de tactiques médicales compétentes contribuent au soulagement de l’acidocétose non diabétique.

Mesures préventives

Les parents dont l'enfant est sujet à l'apparition de cette maladie devraient avoir des préparations de glucose et de fructose dans leur trousse de premiers soins. Aussi sur la main devrait toujours être abricots secs, raisins secs, fruits secs. La nourriture pour bébé doit être fractionnée (5 fois par jour) et équilibrée. Dès que tout signe d'augmentation de l'acétone apparaît, vous devez immédiatement donner quelque chose de sucré à l'enfant.

Les enfants ne devraient pas être autorisés à exagérer excessivement, que ce soit psychologiquement ou physiquement. Les promenades quotidiennes dans la nature, les procédures aquatiques, le sommeil normal de huit heures, les procédures de durcissement sont illustrés.

Entre les attaques, il est bon de procéder à un traitement préventif des crises. Il est préférable de faire de l'exercice à l'intersaison deux fois par an.

Syndrome acétonémique: causes, symptômes, traitement, pronostic

Le syndrome acétonémique est une réaction particulière du corps à l'accumulation excessive de corps cétoniques dans le sang. Il s'agit d'un complexe de signes cliniques résultant de troubles métaboliques et d'une intoxication du corps. Les vomissements acétonémiques chez les enfants ne semblent pas sans cause. Les causes de l’état pathologique sont le stress, le surmenage psycho-émotionnel, la surcharge physique, des erreurs nutritionnelles, une infection aiguë, diverses maladies. Avant le début de l'attaque, l'enfant devient capricieux, gémit, faible, il refuse de manger, se plaint de douleurs à l'abdomen et à la tête.

Dans le corps se produisent constamment des processus métaboliques. Avec le flux de sang et de lymphe, les nutriments dans les tissus et les organes, ainsi que les produits de décomposition et les toxines, sont éliminés à l'extérieur. L'échec métabolique nuit à la santé humaine. En raison d'une carence en glucose et de l'activation du processus de décomposition des graisses, des corps cétoniques apparaissent dans le sang. Une altération du métabolisme des protéines et des graisses entraîne l’accumulation de produits de dégradation dans l’organisme, la progression des modifications métaboliques et l’intoxication générale. La concentration élevée de corps cétoniques dans le sang se manifeste par des crises de crises acétonémiques et se termine par le développement du syndrome acétonémique chez les enfants.

Cette maladie est considérée comme l'une des manifestations de la diathèse neuro-arthritique. Elle se manifeste par des vomissements indomptables, alternant périodes de bien-être; l'odeur d'acétone de la bouche; signes d'intoxication, de déshydratation et de syndromes abdominaux. Les enfants malades sont facilement excités, ont une bonne mémoire et la capacité d’apprendre, ont du retard sur le poids et le développement physique de leurs pairs, mais sont en avance sur eux en termes psycho-émotionnels. Après 12 ans, la pathologie disparaît complètement. Le syndrome a un code selon ICD-10 R82.4 et le nom "Acetonuria". Il survient plus souvent chez les enfants d’âge préscolaire 5-6 ans.

Le diagnostic de la pathologie est basé sur les données du tableau clinique et les résultats des tests de laboratoire. Déséquilibre hydroélectrolytique associé à une cétonurie et à une hyperammoniémie - symptômes caractéristiques du syndrome. Un test positif pour l'acétone dans les urines est le principal critère diagnostique de la pathologie.

Les patients atteints d'acétonémie passent un traitement par perfusion, mettent des lavements nettoyants, prescrivent un régime glucidique-végétal. Les mesures thérapeutiques peuvent prévenir les crises acétonémiques et améliorer de manière significative l'état de santé de l'enfant. Le début de la crise passera rapidement et sans complications. Si la maladie n'est pas stoppée à temps et laissée suivre son cours, les conséquences peuvent être très tristes.

Types de syndrome acétonémique:

  • Le syndrome primaire est une unité nosologique distincte, dont la manifestation principale est le vomissement répété. Une consommation excessive d'aliments gras ou un jeûne prolongé peut provoquer son aggravation. La maladie se développe chez les enfants atteints de diathèse neuro-arthritique.
  • Le syndrome secondaire est une manifestation de maladies des organes internes et des états fébriles aigus. Il accompagne l'évolution des endocrinopathies, des infections aiguës, des lésions et des néoplasmes du cerveau, ainsi que des troubles hématologiques et digestifs.

Étiologie

Le manque de glucides entraîne un manque d'énergie dans le corps et une activation compensatoire de la lipolyse, ce qui entraîne la formation d'un excès d'acides gras. Normales chez les personnes en bonne santé, elles sont transformées dans le foie en acétyl-coenzyme A, dont la plupart sont impliquées dans la formation du cholestérol, et moins dans la formation des corps cétoniques. Lorsque la lipolyse est augmentée, la quantité d'acétyl-coenzyme A devient également excessive. Il ne reste qu'une seule façon de l'utiliser: la formation de corps cétoniques ou la cétogenèse. Le système digestif de l'enfant insuffisamment adapté et le métabolisme accéléré violent la cétolyse. Les corps cétoniques s'accumulent dans le sang, provoquent un déséquilibre acido-basique et ont un effet toxique sur le système nerveux central et le tractus gastro-intestinal.

Chez l'adulte, le syndrome acétonémique se développe en violation du métabolisme de la purine. C’est un autre mécanisme permettant de combler le déficit énergétique en cas de déficit sanguin en glucides - l’utilisation de réserves internes de protéines. Lorsque les glucides sont décomposés, du glucose et de l'eau se forment, et lors de la dégradation des protéines, divers produits intermédiaires présentent un certain danger pour un organisme vivant. Parmi eux, les corps cétoniques - acide acétoacétique et bêta-hydroxybutyrique, acétone. Leurs taux sanguins excessifs mènent au syndrome acétonémique.

Facteurs déclenchant le développement de la pathologie:

  1. surmenage psychomoteur
  2. empoisonnement
  3. douleur intense
  4. rayonnement solaire
  5. Dommages du SNC,
  6. les infections,
  7. l'alcoolisme,
  8. activité physique
  9. facteurs nutritionnels - jeûne prolongé ou trop manger des aliments gras et protéinés,
  10. toxicose des femmes enceintes - néphropathie, éclampsie,
  11. hérédité - présence de parents de la goutte, des calculs biliaires et de la lithiase urinaire, de l’athérosclérose,
  12. insuffisance rénale
  13. carence en enzymes digestives,
  14. dyskinésie des voies biliaires.

Les corps cétoniques du processus d’oxydation sont convertis en eau et en dioxyde de carbone. Ces réactions biochimiques se produisent activement dans les muscles squelettiques, le myocarde et les tissus cérébraux. Sous forme inchangée, ils quittent le corps par les reins, les poumons et les organes gastro-intestinaux. La cétose survient lorsque le processus de formation se déroule plus rapidement que le processus d'utilisation.

Liens pathogéniques du syndrome:

  • impact d'un facteur provocant
  • augmentation du niveau de corps cétoniques,
  • acidocétose
  • hyperventilation pulmonaire
  • réduction du dioxyde de carbone dans le sang,
  • vasoconstriction - rétrécissement des vaisseaux sanguins,
  • le coma
  • dommages à la couche de membrane lipidique,
  • hypoxémie
  • irritation de la membrane muqueuse du tractus gastro-intestinal,
  • manifestations cliniques - vomissements, douleurs abdominales.

Symptomatologie

La pathologie se manifeste par les caractéristiques cliniques suivantes:

  1. La nervosité et l'irritabilité sont des signes d'augmentation de l'excitabilité nerveuse,
  2. Neurasthénie - légère excitabilité et épuisement rapide des fonctions nerveuses,
  3. Silhouette mince
  4. Timidité, peur et isolement dans de nouvelles situations,
  5. Sommeil sensible, insomnie fréquente, cauchemars,
  6. Hypersensibilité aux odeurs, aux sons et à la lumière vive,
  7. Instabilité des émotions
  8. Le développement rapide de la parole, de la mémoire, de la perception de l'information,
  9. Désadaptation sociale.

La crise acétonémique est une manifestation typique de la pathologie, survenant souvent soudainement et parfois après les précurseurs: apathie, indifférence ou excitation, anxiété, perte d’appétit, dyspepsie.

  • Le principal symptôme de la crise acétonémique est des vomissements répétés ou indomptables, des stéréotypes différents: chaque nouvel épisode répète le précédent. Les vomissements contiennent souvent de la bile, du mucus et du sang. Les vomissements acétonémiques s'accompagnent presque toujours d'intoxication, de déshydratation, de douleurs abdominales et d'autres signes.
  • Le syndrome d'intoxication se manifeste par de la fièvre, des frissons, une tachycardie, une myalgie, une arthralgie, un essoufflement.
  • Syndrome de déshydratation - hypotonie musculaire, faiblesse, peau sèche et pâle, rougissement écarlate sur les joues, collyre.
  • Peut survenir dans les cas graves de symptômes méningés, de tachypnée et de convulsions.
  • Le syndrome abdominal se manifeste par une gêne et des douleurs dans l'épigastre, des selles altérées, des symptômes dyspeptiques.
  • Chez les patients atteints de diurèse, une odeur désagréable d'acétone de la bouche, de la peau, de l'urine et des vomissures apparaît. Le foie grossit après la cessation des vomissements.

Les signes cliniques augmentent progressivement. L'enfant devient léthargique, somnolent, irritable. Les premières attaques de la maladie peuvent survenir même pendant la période néonatale et disparaître complètement à la puberté.

Avec les symptômes ci-dessus, de nombreux corps cétoniques se trouvent dans le sang et de l'acétone dans les urines. Les vomissements acétonémiques sont difficiles à arrêter. Cela devrait être fait dès que possible pour prévenir la déshydratation. Sinon, les patients augmentent le foie, le nombre de leucocytes dans le sang va augmenter, un coma acidocétotique se produit.

Mesures de diagnostic

Le diagnostic de pathologie est établi après un examen approfondi du patient. Pour ce faire, recueillez l'histoire de la vie et de la maladie, écoutez les plaintes, étudiez les signes cliniques et les résultats de tests supplémentaires. Les patients dans le sang présentent des modifications inflammatoires, une augmentation ou une diminution de la concentration de sodium et de potassium, une diminution du glucose, une hypochlorémie, une modification du pH du côté acide, une hypercholestérolémie, une lipoprotéinémie, une concentration élevée de corps cétoniques. La glucosurie et la cétonurie sont détectées dans les urines. Le diagnostic instrumental consiste en une échographie du pancréas, des organes abdominaux et des reins. L'échocardioscopie vous permet de déterminer la diminution du volume diastolique et des accidents vasculaires cérébraux du ventricule gauche.

Tous les patients nécessitent la consultation de spécialistes en endocrinologie, chirurgie, neurologie, gastro-entérologie.

Pour déterminer la concentration de corps cétoniques dans l'urine et le sang, vous pouvez vous en procurer en laboratoire ou à la maison. Le sang veineux passe le matin à jeun. Avant cela, il est interdit de fumer et de boire de l'alcool. Il est conseillé à tous les patients à la veille de ne pas être nerveux et de ne pas changer leur régime alimentaire habituel. L'urine est recueillie le matin dans un récipient stérile après l'hygiène des organes génitaux externes.

À la maison, utilisez des systèmes de test - des bandelettes indicatrices dont le degré de couleur tire des conclusions sur la présence d’acétone dans les urines. Pour cela, il existe des tableaux dans lesquels une ou plusieurs concentrations de corps cétoniques correspondent à chaque couleur. La bandelette réactive est immergée dans l’urine pendant quelques secondes et attendez 2-3 minutes. Pendant ce temps, une réaction chimique se produit. Ensuite, vérifiez la couleur de la bande avec l'échelle attachée au test.

Traitement

En présence des premiers signes de pathologie chez l’enfant, il est nécessaire de le dessouder avec de l’eau minérale, un bouillon de hanches ou du thé non sucré, de l’eau de boisson pure sans gaz avec glucose dissous. Si le niveau d'acétone est significativement élevé, un lavage gastrique et un lavement nettoyant sont nécessaires. Ensuite, l'enfant reçoit des enterosorbants - "charbon actif", "Enterosgel". Pour éviter la déshydratation, l'enfant doit être constamment arrosé. Donne habituellement 1 à 2 gorgées toutes les 5 minutes. Une telle boisson fractionnée aide à réduire l'envie de vomir, normalise le métabolisme et réduit la charge sur les reins. Avec l'acidocétose, une faim de 12 heures est indiquée.

Un contrôle strict de l'alimentation quotidienne de l'enfant vous permet d'éviter une exacerbation du syndrome à l'avenir. Les conserves d'enfants, les marinades, les sodas, les fast foods, les snacks, les aliments gras et frits sont interdits pour les enfants malades. Dans une période de dysfonctionnement, vous devez suivre un régime pendant 2-3 semaines. Le menu devrait être composé de bouillie de riz, de pommes de terre, de viande maigre, de potage au bouillon de légumes, de légumes verts et de légumes, de pommes au four, de biscuits au galet.

Crise acétonémique - l'indication d'hospitalisation de l'enfant. Les patients subissent une désintoxication, un traitement pathogénique et symptomatique visant à soulager la douleur et le besoin de vomir, une normalisation de l'équilibre électrolytique dans le corps.

  1. La diététique doit exclure de la diète des graisses la prévalence d’hydrates de carbone facilement digestibles et d’une quantité suffisante de liquide. Les patients ont présenté une nutrition fractionnée abondante.
  2. Lorsque exsiccosis en utilisant des solutions préparées indépendamment des produits en poudre ou finis. Les plus couramment utilisés sont les bouillons «Regidron», «Glukosolan», bioris ou carotte-riz, «Oralit», «Hydrovit», «Hydrovit Forte», «Orsol».
  3. Le traitement par perfusion repose sur l’administration par voie intraveineuse de médicaments destinés à rétablir l’équilibre des électrolytes et l’état acido-basique du corps. Des solutions colloïdales et cristalloïdes sont administrées aux patients - solution saline, Ringer, glucose, Poliglukin, Reogluman, Reopoliglukin, Hemodez.
  4. Le traitement antimicrobien est effectué selon les indications - agents antibactériens et antiviraux.
  5. Pour éliminer les principaux symptômes, les médicaments antiémétiques «Tsirukal», «Raglan», les antispasmodiques «Drotaverin», «Papaverin», les sédatifs «Persen», «Novopassit», les hépatoprotecteurs «Gepabene», «Karsil», «Essentiale», sont utilisés. "," Métoclopramide ", préparations métaboliques" Thiamine "," Cocarboxylase "," Pyridoxine ".
  6. L'hémodialyse rénale est indiquée lorsque la fonction de filtration de l'organe est altérée de manière significative. Cette méthode vous permet d’éliminer le sang des substances nocives et des produits de décomposition. Le sang du patient et une solution aqueuse spéciale passent à travers le dispositif et sont tamisés comme si ils étaient passés au tamis. Il revient au corps sous une forme purifiée.
  7. Phytothérapie - Infusion de racine de valériane, d’agripaume, de pivoine qui exerce un léger effet sédatif.

Un traitement approprié vous permet d’éliminer les symptômes de la crise acétonémique en 2 à 5 jours.

Recommandations cliniques des spécialistes de la période intercritique:

  • Il est nécessaire de surveiller la nutrition de l'enfant, de le nourrir principalement avec des produits laitiers et végétaux, afin d'éviter toute erreur dans son alimentation.
  • Pour éviter le développement de maladies infectieuses, il convient de suivre les règles d'hygiène personnelle, d'éviter de se rendre dans des endroits surpeuplés et d'appliquer des mesures anti-épidémiques de base.
  • Stress et stress émotionnel - maladie provocatrice. Les parents doivent créer une atmosphère favorable au sein de la famille et pouvoir protéger leur enfant des conflits et des émotions négatives.
  • Pendant la période intermédiaire, des complexes multivitaminiques, des préparations améliorant le fonctionnement du foie, des enzymes, des bains thérapeutiques et des massages sont prescrits aux enfants malades.

Avec l'aide de la médecine traditionnelle, vous pouvez arrêter les vomissements et améliorer votre bien-être général. Habituellement, ils décorent des bouillons et des infusions de mélisse, menthe poivrée, thym, cataire, oseille et églantier, airelles. Plantes aux propriétés anti-inflammatoires, analgésiques et diurétiques: calendula, pivoine, genévrier, nerprun, ortie, feuilles de bouleau.

Les enfants atteints du syndrome acétonémique sont les plus susceptibles de développer un diabète. Par conséquent, ils sont observés chez l'endocrinologue pédiatrique et sont soumis à un test annuel de tolérance au glucose. Une thérapie par vitamines est administrée à ces enfants deux fois par an au printemps et en automne, ainsi que des traitements sanitaires et thermaux annuels.

Pronostic et prévention

Le pronostic de la pathologie est relativement favorable. Avec l’âge, la fréquence des crises diminue progressivement puis s’arrête complètement. À l'âge de 11-12 ans, la maladie disparaît d'elle-même et tous ses symptômes disparaissent. Des soins médicaux opportuns et compétents contribuent à faire cesser l’acidocétose et à éviter le développement de complications et de conséquences graves.

Pour prévenir le développement du syndrome, il est nécessaire d'informer les parents dont les enfants souffrent de diathèse neuro-arthritique de la possibilité de facteurs étiopathogénétiques précipitants. Les recommandations cliniques des experts permettent de prévenir la formation de la maladie:

  1. Ne surchargez pas l'enfant avec des aliments gras
  2. empêcher l'enfant de mourir de faim,
  3. procéder à la trempe et à l'eau,
  4. vacciner un enfant en temps opportun
  5. renforcer le système immunitaire
  6. normaliser la microflore intestinale,
  7. dormir au moins 8 heures par jour.

Les enfants malades sont contre-indiqués en plein soleil, dans des situations stressantes et conflictuelles. Pour éviter de nouvelles attaques, il est nécessaire de procéder à la prévention des ARVI. Pour ce faire, vous devez mener une vie active, durcir, marcher au grand air. Bien traités et conformes à toutes les instructions médicales, les crises chez un enfant vont disparaître pour toujours.

Syndrome acétonémique chez les enfants

Nausées fréquentes, vomissements, appétit extrêmement faible - de nombreux parents connaissent ces symptômes chez leurs enfants. C'est comment le syndrome acétonémique se manifeste. Eh bien, quelqu'un n'a pas encore entendu parler d'une telle maladie. Il convient de noter que cette condition ne se trouve généralement que chez les enfants. Mais les premières choses d'abord.

Symptômes de crise acétonémique chez les enfants

Le syndrome acétonémique (ci-après, nous l'appellerons AU) est un trouble de l'organisme dans lequel une quantité excessive de corps cétoniques est synthétisée. Elle se caractérise par l'apparition de fréquentes crises acétonémiques.

Ils se manifestent par les symptômes suivants:

  • L'enfant a une odeur d'acétone par la bouche. La même odeur vient de la peau de l'enfant et de ses urines.
  • La présence de vomissements, qui peuvent se produire plus de 3-4 fois, surtout lorsque vous essayez de boire quelque chose ou de manger. Des vomissements peuvent survenir dans les 1-5 premiers jours.
  • Déshydratation et intoxication, peau pâle, apparition de rougeurs malsaines.
  • Manque d'appétit.
  • Augmentation de la température corporelle (généralement jusqu'à 37,50 ± 38,50 ±).
  • Dès que la crise a commencé, l'enfant est inquiet et agité, après quoi il devient lent, somnolent et faible. Extrêmement rare, mais des crises peuvent survenir.
  • Détérioration des tons cardiaques, arythmie et tachycardie.
  • Dans l'estomac, il y a des douleurs crampes, des selles retardées, des nausées (syndrome abdominal spastique).

Nature de l'occurrence

Le syndrome acétonémique commence à se former en raison de l'absence d'une substance telle que le glucose dans le corps. Comme l'organisme des enfants se développe de manière très intensive, il a constamment besoin d'énergie, qui doit être prise quelque part. La source directe d'énergie est le glucose.

Si elle disparaît soudainement (en raison de perturbations des processus métaboliques), le corps basculera dans les réserves de glycogène. Cependant, chez les enfants, ces stocks sont très rares et la graisse est en train de devenir la principale source de glucose à cet égard. Dans le processus de synthèse de cette énergie même, elle se décompose en une molécule d’acétone et trois molécules de glucose. Pour être plus précis, nous notons qu'outre le glucose et l'acétone, l'acide bêta-hydroxybutyrique et l'acide acétoacétique sont également synthétisés ici.

C'est ici que se forme l'acétone dans le corps. Bien entendu, dans un organisme adulte mûr, les molécules d’acétone seraient scindées par des enzymes spéciales. Cependant, les enfants n'ont pas encore de telles enzymes. Il s'avère que la concentration d'acétone dans le corps des enfants augmente. Au cours de la maladie (le troisième ou le quatrième jour), le corps continue à produire les enzymes nécessaires. Ainsi, le cinquième jour, l'enfant commence généralement à se rétablir. Néanmoins, si les mesures nécessaires ne sont pas prises à temps, alors tout peut finir très mal (même mortellement). Il s'agit de la déshydratation critique.

Types et causes du syndrome acétonémique

  1. locuteurs idiopathiques (primaires),
  2. haut-parleur secondaire.

La SA idiopathique (primaire) est typique des enfants âgés de un à sept ans (jusqu'à un maximum de treize ans) qui ont une constitution de type neuro-arthritique. Ces enfants sont sujets à une excitabilité accrue et à un épuisement rapide du système nerveux. Ils ont également des enzymes hépatiques insuffisantes, une altération du métabolisme du carbone et des graisses, une régulation endocrinienne du métabolisme, le mécanisme de réutilisation des acides lactique et urique.

Un enfant avec une violation similaire de la constitution a:

  • construction mince
  • sommeil agité
  • peur excessive.

Cependant, il se développe mieux et plus rapidement que les autres enfants dans le domaine de la santé mentale. Cela s'explique par le fait qu'un tel enfant a formé et amélioré plus tôt la parole, la mémoire, il est très curieux.

Divers facteurs peuvent provoquer une crise acétonémique:

  • forte peur
  • surtension physique
  • stress émotionnel
  • la douleur
  • le stress,
  • hyperinsolation
  • violation d'un régime alimentaire équilibré (consommation de trop de matières grasses et de protéines).

Parfois, même des émotions excessivement positives peuvent causer cette affection. L'acétone à sa concentration accrue commence à irriter le centre des vomissements du cerveau, ce qui provoque des vomissements abondants.

Syndrome acétonémique secondaire chez les enfants, se produit dans le contexte de la maladie sous-jacente.

Ces maladies comprennent principalement:

  • diabète sucré
  • thyrotoxicose,
  • toxicose infectieuse,
  • blessures à la tête,
  • pénétration de toxines dans le foie,
  • anémie hémolytique,
  • le jeûne

Les conséquences

Auparavant, on ne savait pas comment la maladie pouvait être traitée. Quand ils ne savaient toujours pas qu'il y avait des compte-gouttes avec une solution de glucose, l'enfant fut seul face à la crise. Après quatre jours de vomissements, il a commencé à se rétablir et à reprendre des forces, ou il est décédé. Après tout, au début de la crise, le bébé ne peut pas être bu ni nourri, ce qui entraîne une déshydratation.

En outre, en raison de la maladie chez les enfants, le taux de sucre dans le sang peut diminuer considérablement, entraînant ainsi une perte de conscience. Ainsi, si un bébé en parfaite santé peut rester affamé pendant trois jours sans conséquences, un enfant atteint du syndrome acétonémique, même en excellent état, ne pourra pas rester plus de dix-huit heures sans manger. Si le diabète est toujours présent, le jeûne devient alors extrêmement dangereux, car le corps peut tomber dans le coma.

Traitement du syndrome acétonémique chez les enfants

Au cours de l'AS primaire, l'essence du traitement est réduite aux actions suivantes:

  • Dès les premiers signes (forte odeur d’acétone provenant de l’urine et de la bouche), il est demandé à l’enfant de donner du glucose. Une décoction de raisins secs convient également - le glucose y est absorbé très rapidement, beaucoup plus rapidement que dans une compote de fruits ordinaire.
  • Si, néanmoins, la crise a commencé (des vomissements sont apparus), le patient commence alors à nettoyer les intestins. Pour ce faire, utilisez une solution de soude à 1% -2%, adsorbante (par exemple, du charbon actif).
  • Toutes les dix minutes, l'enfant essaie de boire de petites quantités, au moins une cuillerée à thé. Compote de fruits secs, thé au citron doux, eau minérale alcaline non gazeuse (Borjomi, Polyana Kvasova, Luzhanskaya, Mirgorodskaya) conviennent parfaitement à cette situation.
  • Si les vomissements se répètent encore après trois heures, vous devez appeler une ambulance et hospitaliser le bébé. À l'hôpital, une solution de glucose à 10% sera administrée par voie intraveineuse au bébé.

Les médicaments prescrivent ce qui suit:

  • rehydron (la poudre est diluée avec de l'eau tiède et donnée à boire par petites portions),
  • Drotaverinum,
  • enterosgel

Si l'enfant veut manger, le premier jour, il ne peut recevoir que des craquelins. En général, avec cette maladie, il est extrêmement important de suivre un régime alimentaire strict. Tous les aliments doivent être non gras et faciles à digérer. Il existe des tables spéciales répertoriant tous les produits qu'un enfant est autorisé à manger et tout ce qu'il ne peut absolument pas.

La façon dont l'AS secondaire sera traité ne sera déterminée que par le médecin. Après tout, voici la tâche principale - soigner la cause de l’apparition du syndrome - une certaine maladie.

Méthodes de prévention

Les parents dont l'enfant est sujet à l'apparition de cette maladie devraient avoir des préparations de glucose et de fructose dans leur trousse de premiers soins. Aussi sur la main devrait toujours être abricots secs, raisins secs, fruits secs. La nourriture pour bébé doit être fractionnée (5 fois par jour) et équilibrée. Dès que tout signe d'augmentation de l'acétone apparaît, vous devez immédiatement donner quelque chose de sucré à l'enfant.

Les enfants ne devraient pas être autorisés à exagérer excessivement, que ce soit psychologiquement ou physiquement. Les promenades quotidiennes dans la nature, les procédures aquatiques, le sommeil normal de huit heures, les procédures de durcissement sont illustrés.

Entre les attaques, il est bon de procéder à un traitement préventif des crises. Il est préférable de faire de l'exercice à l'intersaison deux fois par an.

Syndrome acétonémique chez les enfants. Quels médecins se taisent

Traitement approprié à l'acétone. Syndrome acétonémique - complications et conséquences. Premiers secours à l’enfant avec de l’acétone élevée.

Le syndrome acétonémique (SA) est un complexe de troubles qui provoquent un trouble métabolique dans le corps d'un enfant. La cause du syndrome est considérée comme une quantité accrue de corps cétoniques dans le sang. Les corps cétoniques sont des produits d’oxydation incomplète des graisses. Le syndrome acétonémique se manifeste par des épisodes répétés stéréotypés de vomissements acétonémiques et alterne avec des périodes de bien-être complet.

Les signes de la maladie apparaissent dans deux ou trois ans. Plus prononcés chez les patients âgés de sept à huit ans, et à l'âge de douze ans, ils passent.

Syndrome acétonémique mkb 10 - R82.4 Acétonurie

Syndrome acétonémique: avis du médecin

Sur le syndrome acétonémique chez les enfants, un pédiatre affirme qu'il s'agit d'un signal de l'organisme indiquant la fin de la glycémie. Le traitement est une boisson riche et sucrée. Des vomissements acétonémiques ont eu lieu - glucose par voie intraveineuse ou injection d'un antiémétique, puis arrosez l'enfant.

Pourquoi l'acétone monte-t-elle chez les enfants? Top 8 des raisons

La raison principale est une augmentation de l'acide acétique et de l'acétone dans le sang, ce qui conduit à une crise acétonémique. Si de tels cas se reproduisent souvent, la maladie commence.

Les raisons de l'augmentation de l'acétone dans le corps chez les enfants sont les suivantes:

  1. Diathèse neuro-arthritique
  2. Le stress
  3. Stress émotionnel
  4. Infections virales
  5. Nutrition déséquilibrée
  6. Le jeûne
  7. Trop manger
  8. Consommation excessive de protéines et d'aliments gras

Symptômes de l'acétone élevée chez un enfant

Une concentration élevée d’acétone dans le corps de l’enfant provoque une intoxication et une déshydratation. Symptômes de l'acétone élevée:

  • odeur d'acétone de la bouche de bébé
  • mal de tête et migraine
  • manque d'appétit
  • vomissements
  • odeur désagréable de pommes à l'urine aigre et pourrie
  • perte de poids
  • sommeil perturbé et psychonévrose
  • couleur de peau pâle
  • faiblesse du corps entier
  • somnolence
  • température élevée jusqu'à 37-38 degrés
  • douleur intestinale

Température avec l'acétone chez un enfant

La maladie s'accompagne d'une augmentation de la température de l'enfant à 38 ou 39 degrés. Ceci est dû à la toxicose du corps. La température change beaucoup plus haut. Approchant de 38 à 39 degrés. L'inquiétude se pose quand elle apparaît pour la première fois. Un enfant malade est hospitalisé d'urgence dans un établissement médical pour y recevoir des soins.

Discussions sur Internet sur la température d'un enfant avec de l'acétone

Baisser la température indique parfois que la crise acétonémique est terminée.

Syndrome acétonémique chez les enfants et les adultes. Les symptômes et leurs différences

Le syndrome acétonémique chez l’enfant se caractérise par divers signes pathologiques qui se manifestent dans l’enfance et dans l’organisme en raison de la forte accumulation de corps cétoniques dans le plasma sanguin.

"Corps cétoniques" - un groupe de substances pour l'échange de produits, formé dans le foie. En termes simples: un trouble métabolique, dans lequel les scories ne sont pas supprimés.

Signes et manifestations de la maladie chez les enfants:

  1. Nausées fréquentes
  2. Vomissements
  3. Fatigue mentale
  4. Léthargie
  5. Maux de tête
  6. Douleur articulaire
  7. Douleur abdominale
  8. La diarrhée
  9. Déshydratation
Ces symptômes apparaissent individuellement ou en combinaison.

Le syndrome acétonémique chez les enfants est de deux types:

  • primaire - à la suite d'une nutrition déséquilibrée.
  • secondaire - avec des maladies infectieuses et endocriniennes, ainsi que sur le fond des tumeurs et des lésions du système nerveux central.

Le syndrome acétonémique idiopathique primaire chez les enfants est également retrouvé. Dans ce cas, le principal mécanisme provoquant est un facteur héréditaire.

Le syndrome acétonémique chez l'adulte se produit en violation du bilan énergétique des protéines. Accumulation d’une quantité excessive d’acétone, entraînant une intoxication du corps. Les signes et les manifestations ressemblent à ceux du syndrome de l'acétonémie infantile et l'odeur de l'acétone par la bouche. Causes de développement:

  1. diabète de type II
  2. insuffisance rénale
  3. intoxication alcoolique
  4. le jeûne
  5. stress

Conclusion: chez les enfants, la maladie est due à des maladies congénitales ou infectieuses. Les adultes contractent la maladie en raison de facteurs externes.

Les conséquences et les complications d'un traitement inapproprié

Avec un traitement approprié, la crise de cette maladie passe sans complications.

L'acidose métabolique se produit lors d'un traitement inapproprié, c'est-à-dire une oxydation de l'environnement interne du corps. Il y a une violation du travail des organes vitaux. L'enfant fait face au coma acétonique.

Les enfants qui ont souffert de cette maladie à l'avenir souffrent de calculs biliaires, de goutte, de diabète, d'obésité, de maladies chroniques des reins et du foie.

Diagnostic du syndrome acétonémique

Le syndrome acétonémique, dont le diagnostic survient lorsqu’il est examiné par un médecin, n’est détecté que chez les enfants de moins de 12 ans. Pour conclure, le médecin traitant s’appuie sur les antécédents, les plaintes et les tests de laboratoire du patient.

Ce que vous devriez faire attention à:

  1. Long vomissement contenant des traces de bile, de sang
  2. La nausée dure de deux heures à plusieurs jours
  3. Analyses ne montrant pas de déviations significatives par rapport à la norme
  4. La présence ou l'absence d'autres maladies

Correspondance sur Internet

Quel médecin traite le syndrome acétonémique?

Tout d'abord, nous nous tournons vers le pédiatre. Comme le syndrome acétonémique est une maladie infantile, le médecin est un enfant. Le médecin prescrit un examen par un psychothérapeute, un gastroentérologue, une échographie ou prescrit un cours de massage pour bébé.

En cas de syndrome acétonémique chez l’adulte, consulter un endocrinologue ou un thérapeute.

Premiers secours pour un enfant avec acétone élevée

Vomir déshydrate le corps. Les enfants souffrent souvent de vomissements. Les adultes peuvent aussi avoir des nausées et des vomissements. S'ils ne surveillent pas leur alimentation, ils sont constamment stressés.

Actions avant hospitalisation:

  • donner au patient de boire du thé sucré ou une solution de glucose et 1% de soude toutes les 15 minutes au premier signe
  • hospitaliser immédiatement le patient s'il a des vomissements par l'acétonémie
  • boire de la valériane. Il calme le système nerveux et stabilise son état.

Traitement du syndrome acétonémique à la maison

  1. Nous nous débarrassons de l'excès d'éléments de décomposition à l'aide d'un lavement alcalin. Préparation de la solution - une cuillère à café de soude dissoute dans 200 millilitres d’eau purifiée
  2. Nous buvons des médicaments pour la réhydratation interne - «charbon actif», «Enterosgel», «Regidron», «ORS-200», «Glukosolan» ou «Oralit»
  3. Reconstituer les liquides perdus, car le corps est déshydraté en raison de vomissements graves - tisane au citron fort et sucré ou eau minérale non gazeuse. Nous dessouderons l’enfant avec une boisson chaude toutes les 5 à 10 minutes par petites gorgées pendant la journée.
  4. Plus souvent, nous appliquons au sein de l'enfant qui est allaité.
  5. Nous enrichissons la ration quotidienne en glucides, mais refusons complètement les aliments gras.
  6. Si un repas provoque de nouvelles impulsions émétiques, vous aurez besoin d'un goutte-à-goutte avec du glucose.

Déterminer indépendamment le niveau d'acétone en utilisant des bandelettes réactives. Le traitement à domicile est autorisé après un examen approfondi.

Le traitement du syndrome acétonémique consiste principalement à lutter contre les crises et à atténuer les exacerbations.

La guérison au moment de l’exacerbation de la maladie s’accompagne d’un traitement intensif. La méthode de traitement est choisie individuellement en fonction du niveau d'acétone dans le corps. Syndrome acétonomique chez les enfants, le traitement et les mesures préventives sont effectuées sur la recommandation d'un médecin et dans les établissements médicaux d'exclure les rechutes.

Syndrome acétonémique

Le syndrome acétonémique est un complexe symptomatique provoqué par des troubles métaboliques et l’accumulation de corps cétoniques dans le sang de l’enfant. Le syndrome acétonémique se manifeste par des crises acétonémiques: vomissements répétés, déshydratation, intoxication, odeur d'acétone par la bouche, syndrome abdominal, fièvre modérée. Le syndrome acétonémique est diagnostiqué sur la base de données cliniques et de paramètres de laboratoire (détection de la cétonurie, d'un déséquilibre électrolytique, d'une augmentation du taux d'urée, etc.). En cas de crise acétonémique, un traitement par perfusion, un lavement nettoyant, une déshydratation orale, un régime avec inclusion de glucides facilement digestibles sont indiqués.

Syndrome acétonémique

Le syndrome acétonémique (syndrome de vomissements acétonémiques cycliques, acidocétose non diabétique) est une pathologie qui s'accompagne d'une augmentation de la teneur en sang des corps cétoniques (acétone, acide b-hydroxybutyrique, acide acétoacétique) résultant d'un métabolisme des acides aminés et d'une dégradation des graisses. À propos du syndrome acétonémique chez les enfants parlent en cas de crises acétonémiques répétées.

En pédiatrie, il existe un syndrome acétonémique primaire (idiopathique), qui est une pathologie indépendante, et un syndrome acétonémique secondaire accompagnant l'évolution d'un certain nombre de maladies. Environ 5% des enfants âgés de 1 an à 12-13 ans sont prédisposés au développement du syndrome acétonémique primaire; Le rapport filles / garçons est de 11: 9.

Une hypercétonémie secondaire peut survenir chez les enfants atteints de diabète décompensé, d'hypoglycémie d'insuline, d'hyperinsulinisme, de thyrotoxicose, de la maladie d'Itsenko-Cushing, de maladie du glycogène, de TBI, de tumeurs de la selle turque, de toxicité infectieuse, de maladie hémorragique, de maladie hémorragique, de neuropathie hémorragique et de maladies états. Puisque l'évolution et le pronostic du syndrome acétonémique secondaire sont déterminés par la maladie sous-jacente, nous discuterons à l'avenir de l'acidocétose primaire non diabétique.

Causes du syndrome acétonémique

Le développement du syndrome acétonémique repose sur une carence absolue ou relative en glucides dans le régime alimentaire de l'enfant ou sur la prédominance des acides gras et des acides aminés cétogènes. Le développement du syndrome acétonémique contribue à l'insuffisance des enzymes hépatiques impliquées dans les processus oxydatifs. En outre, les caractéristiques du métabolisme chez les enfants sont telles qu’il y a une diminution de la cétolyse - le processus d’utilisation des corps cétoniques.

En cas de déficit absolu ou relatif en glucides, les besoins en énergie de l'organisme sont compensés par une lipolyse accrue avec formation d'un excès d'acides gras libres. Dans des conditions de métabolisme normal, les acides gras libres se transforment en métabolite de l'acétyl-coenzyme A, qui participe en outre à la resynthèse des acides gras et à la formation de cholestérol. Seule une petite partie de l'acétyl-coenzyme A est utilisée pour la formation de corps cétoniques.

Avec une lipolyse améliorée, la quantité d'acétyl-coenzyme A est excessive et l'activité des enzymes qui activent la formation des acides gras et du cholestérol est insuffisante. Par conséquent, l’acétyl-coenzyme A est principalement utilisée par cétolyse.

Un grand nombre de corps cétoniques (acétone, acide b-hydroxybutyrique, acide acétoacétique) provoque une violation de l'équilibre acide-base et eau-électrolyte, a un effet toxique sur le système nerveux central et le tractus gastro-intestinal, qui est exprimé en clinique du syndrome acétonémique.

Le stress psycho-émotionnel, l'intoxication, la douleur, l'insolation, les infections (ARVI, gastro-entérite, pneumonie, neuroinfection) peuvent jouer le rôle de facteurs provoquant le syndrome acétonémique. Les facteurs alimentaires jouent un rôle important dans le développement du syndrome acétonémique: la famine, les excès alimentaires, la consommation excessive de protéines et les aliments gras avec carence en glucides. Le syndrome acétonémique chez le nouveau-né est généralement associé à une toxicose tardive chez la femme enceinte - néphropathie.

Symptômes du syndrome acétonémique

Le syndrome acétonémique survient souvent chez les enfants présentant des anomalies de constitution (diathèse neuro-arthritique). Ces enfants se distinguent par une excitabilité accrue et un épuisement rapide du système nerveux; ils ont une silhouette mince, souvent trop timide, souffrent de névrose et d'un sommeil agité. Dans le même temps, un enfant présentant une anomalie neuro-arthritique de la constitution développe la parole, la mémoire et d'autres processus cognitifs plus rapidement que ses pairs. Les enfants atteints de diathèse neuro-arthritique sont sujets aux altérations des échanges de purines et d’acide urique. Ils sont donc plus susceptibles, à l’âge adulte, de développer la lithiase urinaire, la goutte, l’arthrite, la glomérulonéphrite, l’obésité et le diabète sucré de type 2.

Les manifestations typiques du syndrome acétonémique sont les crises acétonémiques. De telles crises dans le syndrome acétonémique peuvent se développer soudainement ou après les précurseurs (l’aura): léthargie ou agitation, manque d’appétit, nausée, migraine, etc.

Une crise acétonémique typique se caractérise par des vomissements répétés ou indomptables, qui se produisent lorsqu’on essaie de nourrir ou d’abreuver un enfant. Sur fond de vomissements avec syndrome acétonémique, des signes d'intoxication et de déshydratation se développent rapidement (hypotonie musculaire, faiblesse, pâleur de la peau rougissante).

L'excitation motrice et l'anxiété de l'enfant sont remplacées par la somnolence et la faiblesse; Dans le syndrome acétonémique grave, des symptômes méningés et des convulsions sont possibles. Caractérisé par de la fièvre (37,5 à 38,5 ° C), des crampes abdominales, de la diarrhée ou des selles retardées. L'odeur de l'acétone émane de la bouche de l'enfant, de la peau, de l'urine et des vomissures.

Les premières atteintes du syndrome acétonémique apparaissent généralement à l’âge de 2 ou 3 ans, leur fréquence augmente à l’âge de 7 ans et disparaissent complètement à l’âge de 12 à 13 ans.

Diagnostic du syndrome acétonémique

La reconnaissance du syndrome acétonémique contribue à l'étude de l'histoire et des plaintes, des symptômes cliniques, des résultats de laboratoire. Assurez-vous de faire la distinction entre le syndrome acétonémique primaire et secondaire.

Un examen objectif d'un enfant atteint du syndrome acétonémique lors d'une crise révèle un affaiblissement des bruits cardiaques, une tachycardie, une arythmie; peau sèche et muqueuses, réduction de la turgescence cutanée, réduction des déchirures; tachypnée, hépatomégalie, diminution de la diurèse.

Un test sanguin pour le syndrome acétonémique est caractérisé par une leucocytose, une neutrophilie, une vitesse de sédimentation accélérée des érythrocytes; analyse d'urine - cétonurie à des degrés divers (de + à ++++). Dans l'analyse biochimique du sang, une hyponatrémie (avec perte de liquide extracellulaire) ou une hypernatrémie (avec perte de liquide intracellulaire), une hyper- ou une hypokaliémie, une élévation de l'urée et de l'acide urique et une hypoglycémie normale ou modérée peuvent survenir.

Le diagnostic différentiel du syndrome acétonémique primaire est réalisé avec acidocétose secondaire, abdomen aigu (appendicite chez l'enfant, péritonite), pathologie neurochirurgicale (méningite, encéphalite, œdème cérébral), intoxication et infections intestinales. À cet égard, l'enfant devrait également être consulté par un endocrinologue pédiatrique, un chirurgien pédiatrique, un neurologue pédiatrique, un spécialiste des maladies infectieuses pédiatriques et un gastroentérologue pédiatrique.

Traitement pour le syndrome acétonémique

Les principaux domaines de traitement du syndrome acétonémique sont le soulagement des crises et la thérapie de soutien en période intercritique, visant à réduire le nombre d'exacerbations.

Lors de crises acétonémiques, l'hospitalisation de l'enfant est indiquée. Une correction diététique est effectuée: les graisses sont strictement limitées, les glucides hautement digestibles et la consommation fréquente d'alcool fractionné sont recommandés. Il est conseillé de préparer un lavement nettoyant avec une solution de bicarbonate de sodium, en neutralisant une partie des corps cétoniques emprisonnés dans l'intestin. La réhydratation orale dans le syndrome acétonémique est réalisée avec de l'eau minérale alcaline et des solutions combinées. En cas de déshydratation grave, un traitement par perfusion est réalisé - administration intraveineuse au goutte à goutte de glucose à 5%, solutions salines. La thérapie symptomatique comprend l’introduction de médicaments antiémétiques, d’antispasmodiques et de sédatifs. Avec un traitement approprié, les symptômes d’une crise acétonémique s’atténuent de 2 à 5 jours.

Pendant les périodes intercalaires, un enfant atteint du syndrome acétonémique est suivi par un pédiatre. Elle nécessite l’organisation d’une nutrition adéquate (régime lacté-végétal, restriction des aliments riches en graisses), la prévention des maladies infectieuses et des surcharges psycho-émotionnelles, la réalisation de procédures d’approvisionnement en eau et de revenu (bains, douches de contraste, douches, frottements), un sommeil adéquat et un séjour à l’air pur.

Des cycles préventifs de multivitamines, d'hépatoprotecteurs, d'enzymes, de traitement sédatif et de massage sont présentés à un enfant atteint du syndrome acétonémique. contrôle de coprogramme. Pour contrôler l'acétone dans les urines, il est recommandé d'examiner de manière indépendante le contenu des corps cétoniques dans l'urine à l'aide de bandelettes de test diagnostiques.

Les enfants atteints du syndrome acétonémique devraient se rendre au dispensaire de l’endocrinologue pour enfants et se soumettre chaque année à une étude de la glycémie, de l’échographie des reins et de la cavité abdominale.